Lorsque la musique se dessine

Patience récompensée

Il a passé trois mois à synchroniser ses dessins (réalisés à la main) à la 5ème symphonie de Beethoven. Le résultat est époustouflant.

Le  »line rider » nous entraîne avec lui dans une cascade sans fin de notes et de tons. L’assemblage de l’image au son ne dessert par l’incroyable talent de Beethoven ( Création par « DoodleChaos : Lien youtube)

Si vous avez apprécié, en voici deux autres :

Le can can de Matthew Buckley

Et « Sonate au clair de lune » de Beethoven toujours de Matthew Buckley

Les commentaires sont fermés.

Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :